web 2.0

L’apnée du sommeil, une bombe à retardement !

ronflement Lapnée du sommeil, une bombe à retardement !Malheureusement, dans la plupart des cas, l’apnée du sommeil passe inaperçue. Pour le peu que votre sommeil soit profond, la gêne qu’occasionne l’apnée ne sera pas suffisante pour vous réveiller la nuit. De ce fait, vous continuez de dormir sans vous rendre compte de rien. Bien entendu, ce sommeil n’est pas récupérateur, votre sommeil paradoxal est entrecoupé et donc quasi inexistant, ce qui finit par vous perturber, réduire votre vigilance et provoquer des sautes d’humeur.

Le matin, à votre réveil, il vous semble que la fatigue pointe déjà son nez, avant même que vous ayez posé le pied sur terre. Il vous faut du temps pour récupérer, les doses de café n’y suffisent pas. Dans la journée, le plus souvent, après le repas de midi, vous accusez un grand coup de fatigue, la somnolence vous gagne. C’est un vrai cauchemar. Vous n’y comprenez rien, car vous êtes sûr de dormir convenablement.

Vous vous décidez d’aller voir un médecin. À l’auscultation, il ne diagnostique rien d’anormal. S’il ne connaît pas vos antécédents, il y a fort à parier qu’il va vous croire dépressif ou dans une période de surmenage.

Pour le peu que vous manifestiez de l’anxiété, il va vous prescrire des anxiolytiques et peut-être même un antidépresseur, de quoi perturber davantage votre cycle du sommeil.

Mais le plus grave serait de fumer, de boire de l’alcool ou d’avoir une mauvaise hygiène alimentaire, car dans ce cas, votre santé en pâtirait bien plus.

L’apnée du sommeil n’est pas à prendre à la légère, car elle est responsable de troubles graves comme l’hypertension artérielle, la congestion cérébrale et les malaises cardiaques.

Les personnes en surpoids, celles qui utilisent des somnifères ou des anxiolytiques, les fumeurs et les alcooliques qui présentent des troubles de l’apnée du sommeil, doivent redoubler de vigilance et se faire diagnostiquer rapidement. Cette maladie n’est pas sans gravité et les conséquences peuvent être parfois désastreuses.

Vous devez donc vous inquiéter si vous sentez une fatigue anormale dans la journée, si votre capacité à vous concentrer est réduite ou que vous sombrez dans un état de somnolence dès que vous êtes sans activité. Vous devez aussi faire attention, si vous savez que vous ronflez ou s’il vous arrive de vous réveiller au cours de la nuit sans véritable raison et avec une légère sensation d’étouffement. N’attendez pas que votre état s’aggrave, car le danger est bien réel. L’apnée du sommeil peut aggraver les problèmes cardiaques et les accidents respiratoires.

 

Qui peut être concerné par l’apnée du sommeil ?

La toute première fois que je me suis intéressé à ce sujet, j’ai tout de suite éprouvé une certaine inquiétude à l’idée qu’une personne de mon entourage était peut-être concernée par la maladie sans le savoir. En effet, comme beaucoup d’entre vous, il lui arrivait de ressentir une certaine fatigue au réveil sans que cela s’explique, alors qu’elle ne manquait pas particulièrement de sommeil et qu’elle n’avait pas eu une soirée festive la veille.

D’autre part, cela fait seulement un an qu’elle vie avec quelqu’un. Ils partagent le même appartement et donc, le même lit. À présent, elle sait qu’elle ne ronfle pas, et donc, le risque qu’elle soit concernée par l’apnée du sommeil est quasi inexistant.

En fait, le meilleur moyen de dépister ce genre de problème consiste à dormir auprès de quelqu’un qui a le sommeil léger. En voici la raison :

  • Si vous ronflez

  • Si votre sommeil est interrompu par des crises d’étouffement

Votre partenaire sera forcément réveillé par votre nuit perturbée, et il y a fort à parier qu’il vous le fera savoir dès votre réveil le lendemain. En vérité, c’est bien l’unique façon d’en avoir le cœur net.

Si vous dormez profondément et que les crises d’apnées du sommeil ne vous réveillent pas vraiment, vous risquez de ne pas vous rendre compte du mal qui est en train d’affecter votre santé. C’est pour cette raison qu’un partenaire ou un proche est le seul à pouvoir vous aider à détecter ce mal qui vous ronge.

Mais ce n’est pas tout. D’autres facteurs entrent en ligne de compte. Il s’avère que l’apnée du sommeil est héréditaire. Vous devez donc interroger vos parents, essayez de savoir si un grand-père, une arrière-grand-mère, un oncle ou une tante ont souffert de ce problème. Dans tous les cas où vous suspectez la maladie, n’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre médecin.

Peut-être souffrez-vous d’une déformation de votre cloison nasale, dans ce cas, vous devez consulter un médecin ORL pour vous assurer que ce problème n’aggrave pas votre situation.

S’il vous arrive à un moment de la journée de ressentir de la fatigue et que cela se reproduit assez fréquemment dans la semaine. Si vous somnolez dès que vous êtes sans activité, assurez-vous que ce ne soit pas lié à l’apnée du sommeil. Vous n’êtes plus sans savoir que cette maladie peut entraîner de graves complications si l’on n’y prend pas garde.

 

N’existe-t-il qu’un seul type d’apnée du sommeil ?

L’apnée du sommeil est complexe. Si les symptômes sont à peu près les mêmes entre ses variantes, la cause peut être différente. Le traitement de l’apnée ne pourra donc pas être le même pour l’une ou l’autre de ces apnées.

L’apnée du sommeil est répertoriée en trois catégories. Deux d’entre elles sont le plus souvent expliquées, car ce sont celles que l’on retrouve le plus fréquemment. La troisième étant plus rare concerne davantage les spécialistes.

On parle d’apnée obstructive ou d’AOS (Apnée obstructive du sommeil). Elle se produit quand les muscles de la gorge s’effondrent et obstruent les voies respiratoires. La conséquence de cette obstruction concerne la respiration. L’individu manque d’oxygène, il éprouve alors une sensation d’étouffement puis reprend sa respiration en puisant dans son souffle la force de se réoxygéner. Ce qui bien évidemment perturbe le sommeil. Il arrive cependant que l’AOS se produise sans éveiller le moindre soupçon. En effet, si la personne dort profondément, il se peut que les crises d’apnée ne la réveillent pas.

C’est d’autant plus étonnant quand on sait que l’apnée du sommeil peut se reproduire plus de cinq fois dans une heure. Même si l’individu reste inconscient, son sommeil est profondément perturbé, ce qui peut entraîner des conséquences désastreuses sur sa santé psychique.

  • Saute d’humeur

  • Irritabilité

  • Fatigue…

Mais c’est aussi un risque pour la santé physique.

  • Malaise cardiaque

  • Tension artérielle

L’apnée centrale du sommeil est beaucoup plus rare. Elle trouve son origine dans le système nerveux central. Il est donc plus difficile de lui trouver un remède efficace.

Les symptômes sont les mêmes que dans l’apnée obstructive du sommeil, sauf que l’effondrement des muscles de la gorge est provoqué par un dysfonctionnement du système nerveux central. Dans ce cas, comme dans l’autre, l’apnée du sommeil peut passer inaperçue et être responsable de maux majeurs sur le plan de la santé, plus particulièrement sur le plan cardiaque.

Enfin, il existe une troisième catégorie de l’apnée que l’on nomme complexe ou mixte. Elle est une combinaison des deux autres, ce qui complique considérablement le diagnostic, mais aussi ces effets dévastateurs sur la santé.

L’apnée du sommeil concerne environ 2 millions de Français. Si vous suspectez quelqu’un de votre entourage ou vous-même d’être atteint de cette maladie, parlez-en immédiatement à la personne concernée ou allez voir votre médecin.

 

 

Que faire en cas de suspicion d’apnée du sommeil ?

Tout d’abord, il convient de réunir tous les indices qui vous font suspecter que vous êtes victime de l’apnée du sommeil. Notez tous les symptômes que vous avez pu remarquer, répertoriez dans une liste tout ce qui vous fait penser que vous êtes atteint d’apnées du sommeil.

Voici une liste qui peut vous y aider :

  • Fatigue générale persistante (sans raison apparente)

  • Somnolence

  • Ronflement

  • Gorge sèche

  • Tension artérielle

  • Apnée du sommeil héréditaire

  • Déformation de la cloison nasale

  • Présence des amygdales

  • Migraines matinales

  • Envie fréquente d’uriner dans la nuit

  • Manque de concentration

Si plusieurs de ces symptômes vous concernent, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Peut-être savez-vous que vous ronflez. Dans ce cas, demandez à votre partenaire ou à un ami de dormir à vos côtés une nuit afin qu’il puisse vous dire si votre ronflement est occasionnel ou s’il occupe une bonne partie de la nuit. En outre, il pourra identifier des phases critiques de l’apnée du sommeil, quand vous étouffez et que vous tentez par tous les moyens de retrouver votre respiration. Ce phénomène peut se produire sans même que vous vous en rendiez compte.

Lorsque vous avez réuni toutes ces informations, vous pouvez rendre visite à votre médecin. Vous allez de cette manière éviter une perte de temps considérable. Dans le cas d’une suspicion d’apnée du sommeil, le médecin vous demande de lui fournir des détails sur la qualité de votre sommeil. Il a besoin de connaître les symptômes qui vous affectent, car ils peuvent révéler d’autres problèmes qui n’ont rien à voir avec l’apnée du sommeil.

Généralement, il vous demandera de noter sur un carnet les heures auxquelles vous allez vous coucher tous les soirs durant une semaine, si vous vous réveillez la nuit et à quelle heure ? Est-ce pour aller uriner, manger ou sans raison apparente ? Vous devrez noter les heures dans la journée où vous ressentez de la fatigue, si vous vous êtes endormi. Il cherchera à identifier la cause de tous vos symptômes pour confirmer ou annuler ce diagnostic. Il peut décider de vous faire subir d’autres tests et demander une hospitalisation d’une journée ou d’une nuit. Mais, dans ce cas, c’est que vous êtes suspecté d’apnée du sommeil.

 

Les conséquences de l’apnée du sommeil

Nous connaissons très bien les conséquences de l’apnée du sommeil. On parle très souvent de la fatigue qu’engendrent les crises d’apnée, la somnolence difficile à contrôler, les migraines matinales, l’irritabilité causée par le manque de sommeil et les problèmes cardiaques à force d’interrompre le rythme respiratoire.

La liste pourrait s’allonger encore un peu, parmi les choses que l’on sait. Mais ce que l’on sait moins, c’est que le manque d’oxygénation dans le sang provoqué par l’apnée du sommeil peut avoir des conséquences surprenantes. De récentes études révèlent que l’apnée du sommeil pourrait être responsable de l’impuissance chez l’homme. Les études sont très sérieuses et viennent ajouter à la liste déjà suffisamment longue un problème qu’aucun homme ne souhaite rencontrer.

D’autres études tendent à démontrer que l’apnée du sommeil réduit considérablement l’espérance de vie. On pourrait le définir comme suit.

Un homme de 40 ans qui souffrirait d’apnée du sommeil a autant de chance de vivre qu’un homme de 60 ans qui n’en a pas.

Nous ne devons pas négliger le fait qu’il y a en France environ deux millions de personnes qui souffrent d’apnée du sommeil.

Rappelons également que l’apnée du sommeil cause l’interruption respiratoire parfois jusqu’à 5 fois en une heure au cours de la nuit et plusieurs fois par nuit. Il est évident que le patient risque de présenter, à moyen ou long terme, des troubles cardiovasculaires qui peuvent devenir irréversibles. Sans compter le risque de dépression nerveuse occasionnée par la fatigue généralisée.

Les risques de rupture sociale sont aussi à considérer, car l’apnée du sommeil provoque de l’insomnie, de la somnolence incontrôlable en journée et un manque de concentration pouvant conduire à l’accident.

Toutes personnes de votre entourage que vous suspectez de faire de l’apnée du sommeil doivent être averties du danger qui les guette. Si vous suspectez vous-même être concerné par ce problème, n’hésitez pas à en parler à votre médecin. Vous devez aussi vous assurer que personne dans votre famille n’a jamais souffert de cette maladie et si c’est le cas, vous savez que vous risquez d’être concerné. L’apnée du sommeil touche 1 français sur 5. Ce n’est pas une fatalité, mais ça peut le devenir si vous n’y faites rien.

 

Des solutions naturelles pour ne plus ronfler existent. Arrêter de ronfler est une première étape de la lutte efficace contre l’apnée du sommeil: Ronflement Solutions

 

 


Ces articles devraient également vous intérésser:

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.